Poème par Sü adhim

La monde de Golarion n'attend que vous !
Avatar du membre
Totoyaya
Participant(e)
Participant(e)
Messages : 322

Poème par Sü adhim

Message#1 » 29 nov. 2018, 11:49

Une Bebilith entreprenante
Avait dans une sombre taverne mangée une étincelle
Entre repas du soir et déjeuné
Entre bien et mal Elle se mit à osciller
Soit de quoi bouleverser la grande stabilité
Les plans étant de tailles inégales
L'architecture vacillait
Défiant les lois du multivers
Mais elle n'en avait cure
Et comme quand elle tissait un fil
On voyait au soleil levant
De ce pont suspendu
Briller tous les haubans
La Neutralité s'exprime soit dans l'expectative soit dans l'action, changeant d'un extreme à l'autre

Avatar du membre
dupuisfrederic
Participant(e)
Participant(e)
Messages : 538

Re: Poème par Sü adhim

Message#2 » 29 nov. 2018, 12:44

Très sympa
Aboli bibelot d'inanité sonore.

Avatar du membre
AdminOfPlaygroup
Administrateur
Administrateur
Messages : 2906
Contact :

Re: Poème par Sü adhim

Message#3 » 29 nov. 2018, 20:13

Oui, bien sympa ! :)
Premier Prophète de Yhala - Divinité neutre vrai de l'informatique (et de l'électronique)

Avatar du membre
Totoyaya
Participant(e)
Participant(e)
Messages : 322

Re: Poème par Sü adhim

Message#4 » 06 mai 2019, 11:07

Dans mon âme a fleuri le miracle des roses.
Pour le mettre à l’abri, tenons les portes closes.

Je défends mon bonheur, comme on fait des trésors,
Contre les regards durs et les bruits du dehors.

Les murs sont construit sur l’odorant silence.
Où l’heure au cours égal coule avec nonchalance.

Aucun souffle ne fait trembler le mimosa
Sur lequel aucun vol d’oiseaux ne pesera.

Notre maison paraît un jardin immobile
Où des parfums errants viennent trouver asile.

l’odeur de rouille n’a pas tout remplie.
C’est le calme, c’est le refuge, c’est l’oubli.

Pour garder cette paix faite de senteur de roses,
O ma Sérénité ! tenons les portes closes.

La lumière de l’antipic sur les arbres endormis,
Et le feu danse dans les ruelles et sur le parvie.

Je ne sais plus l’aspect glacial de la rue
Où chacun passe, avec une hâte recrue.

Je ne sais plus si l’on nous gettes au coin, tapis
les notes de musique s’envolent ici.

Oui, les essences de mon lointain chez moi,
Et la haine d’autrui disparait dans ce mini sous-bois.

Ta robe verte a des frissons d’herbes sauvages,
Mon jardin tu reflete pleins de paysages.

Qui viendrait, nous troubler, nous qui sommes si loin
Des factions ? des Devas oubliés dans un coin ?

Loin des pavés houleux où le lière rasoir remplace les roses,
Où se meurt les chants, tenons les portes closes….
La Neutralité s'exprime soit dans l'expectative soit dans l'action, changeant d'un extreme à l'autre

Avatar du membre
AdminOfPlaygroup
Administrateur
Administrateur
Messages : 2906
Contact :

Re: Poème par Sü adhim

Message#5 » 06 mai 2019, 19:45

Huck aussi aime ce patio qui lui rappelle ce pays qu'il aimerait temps retrouvé, mais il ne sais pas le dire comme ça !
Premier Prophète de Yhala - Divinité neutre vrai de l'informatique (et de l'électronique)

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron