Chroniques des orphelins

La monde de Golarion n'attend que vous !
Avatar du membre
Darkryss
Pilier de forum
Pilier de forum
Messages : 1591

Chroniques des orphelins

Message#1 » 30 sept. 2011, 08:52

Tom écrivait dans un petit grimoire de voyage, à la couverture d'un cuir marron, partiellement brûlée par endroit. En feuilletant le grimoire, voici ce qu'on aurait pu lire

Et bien voila, je prends la plume après avoir laissé mon ami me convaincre de mettre tout ceci par écrit. Comme en chaque chose, le commencement est le meilleur point pour débuter. Voici donc comment tout cela a commencé.
Mes premiers souvenirs remontent à un campement de bûcherons affilié au consortium du bois de Sembie, presque un village en construction dans Sombrelune. Le campement lui-même n’avait même pas de nom pour autant que je me souvienne, c’était un ensemble de tentes, protégé par une palissade et agrémenté de quelques bâtiments en dur. C’est la que j’ai grandi, passé la première dizaine d’année de mon existence, à l’orée de la forêt riche en ébénite, dans l’ombre des pics du tonnerre près du village de nid du faucon, que l’on nomme généralement Falcreux

La vie n’était pas facile pour cette petite communauté de bûcherons, je m’en rends compte a présent. Le consortium du bois les exploitait, comme il exploite encore bien des gens dans cette partie du monde. Les environs étaient dangereux et la coupe du bois une activité malgré tout risquée, entre les gobelins, les kobolds, les fées, les druides sans parler des loups garous ou des dragons qui présentaient un danger bien réel dans la région.

Toutefois, si à l’époque mes parents avaient une vie difficile, moi j’étais heureux, ne voyant pas la dureté du travail et du quotidien… Mes journées passaient en jeux avec les enfants de mon age… Nous étions une petite bande du même âge… il y avait avec moi mon cousin Huck, toujours prêt a foncer, Albéric, gentil mais distant et très bizarre, Ed, prudent à l’extrême, Fitz, le bâtard de fée aux oreilles pointues, comme certains l’appelaient, discret et serviable, et Marcian, grand, arrogant, fils du chef premier a se cacher en cas de coups durs… Et des coups durs on en a eu…

Ce jour là il faisait beau, toute la bande que nous formions ainsi que les plus jeunes étaient parti jouer au fortin…. En guise de fortin il s’agissait d’une cabane de branche sur le bord de la rivière où nous avions fait un barrage. Nous jouions quand plusieurs d’entre nous ont pu remarquer au loin de la fumée montant du village… l’un de nous, moi peut être (je ne puis en être sur tant les souvenirs de ces jours sont confus) s’est écrié « le feu » et nous sommes partis vers le village. Nous y avons trouvé la mort et la désolation. Nos parents avaient été massacrés et torturés, certains avaient disparus. L’attaque semblait avoir été planifiée, et d’une redoutable efficacité. Nous étions perdu et nous sommes raccroché à la seule idée d’un adulte pour veiller sur nous, Falcreux étant trop loin pour les plus jeunes… Le vieil ermite. Sfax avait retrouvé dans la maison de son père, un parchemin contenant une énigme permettant d’aller a la rencontre de ce « vieux fou ».

Suivant les indications énigmatiques du parchemin nous sommes arrivés au cœur de la forêt, la cognant sur le tronc d’un vieil arbre nous avons eu la surprise de voir sortir un homme du cœur même de l’arbre. Il ne fut pas facile de le convaincre de nous aider, seule l’allusion au fait que les kobolds et gobelins se soient ligués a semblé l’intéresser à l’affaire. Décidé à avertir le chevalier de Saint Brice de la situation il nous a fait mener une marche forcée au travers de la forêt et nous sommes tombés sur une petite troupe de kobolds. S’en est suivi un combat qui a failli me couter la vie, c’est le druide qui m’a soigné en faisant appel à la magie de Sylvanius.

Menant bon train après le combat nous sommes arrivés près de la place forte de Saint Brice… assiégée… Sfax a observé un moment la situation puis est revenu vers nous. Il a envoyé un messager chercher une de ses relations et nous à demander d’aller chercher une connaissance à lui, un magicien vivant non loin de là. Insistant sur le fait que nous devions nous méfier.

Le magicien, tout aussi irascible que le druide fut cependant plus facile à convaincre, nous faisant passer un test d’intelligence à base d’énigme, d’étranges souvenirs me restent de cette entrevue, mon attitude me valant d’être transformé en rat.

Sfax, Taërim, le mage et Keanou, un homme vêtu de noir, portant une armure de cuir se sont réunis et ont discuté d’un plan d’action. Voler au Mage noir qui dirigeait l’armée de kobold et gobelins son grimoire ou ce qui en tenait lieu, pour permettre à Taërim de l’affronter pendant que le chevalier de Saint Brice ferait une sortie avec ses troupes.
Ed a accompagné voleur dans une rapide expédition, revenant avec ce que désirait le mage, la les hostilités se sont engagées, et les troupes du château ont fait une sortie en profitant du chaos

Une fois la victoire remportée, nous avons été confiés a Elara qui dirigeait un orphelinat dans les environs, ou nous avons tous été placés. Ce furent des années de calme après le massacre des habitants du village. Elara fut un peu notre mère à tous, sévère, mais juste et aimante. Si nous n’étions que des orphelins malmenés par le destin nous n’étions pourtant pas privé d’amour, même Fitz avec son sang de fée était aimé par Elara.
Modifié en dernier par Darkryss le 09 févr. 2012, 13:05, modifié 9 fois.
Raison : Ce sujet est verrouillé et destiné à son seul auteur, si vous avez des commentaires ou des rectifications à apporter, utilisez le sujet approprié
On dit que Dieu est Amour et Pardon...
Moi Pas !

Avatar du membre
Darkryss
Pilier de forum
Pilier de forum
Messages : 1591

Re: Chroniques

Message#2 » 30 sept. 2011, 08:58

Malgré le fait qu’il soit aussi bien traité que nous autres, une nuit, Fitz partit, laissant juste un mot derrière lui. Il n’avait fait par de ses projets à personne et s’en est allé avec discrétion. Quelques temps plus tard ce fut au tour de Huck de quitter l’orphelinat, il m’avait dit vouloir devenir soldat, et entrer comme écuyer au service du chevalier de Saint Brice. Il s’en ouvrit à Elara qui bien que peu enchantée par la nouvelle, accepta d’envoyer l’enfant entrer en apprentissage.

C’est dans les trois mois qui suivirent le départ de mon cousin que mon don se révéla à moi. Une nuit, je fis un cauchemar terrible, mais plus distinct qu’a mon habitude… Au lieu de voir le village dans les flammes je revécu l’assaut des gobelins… les lances transperçant le flanc de ma tante, les kobold déferlant sur le village par-dessus les maigres remparts… Je hurlais… En ouvrant les yeux j’étais entouré par mes amis et par Elara l’air affolée, les yeux froncés autour de moi les meubles étaient renversé, les pots brisés… Des murmures de possession, les mots fielon, démon furent prononcés. Elara m’emmena un peu à l’écart, dans une cellule ou durant quatre jours de jeune, je du réciter des prières pratiquement sans discontinuer… La gentille Elara, semblait être devenue dure et inflexible.

Au terme du quatrième jour arriva un homme qui se présenta sous le nom de Finduil, il m’examina soigneusement et discuta longuement avec Elara. Elle me le présenta comme un mage qui souhaitait me prendre comme apprenti. Je fis donc mon maigre balluchon et parti en compagnie de Finduil.

Finduil était en fait, je le sais maintenant, non pas un mage mais un ensorceleur. Il m’expliqua que je disposais d’un certain pouvoir mais que quelque chose le bloquait… Nous avons passé bien des heures à parler tous les deux. En bien des points son attitude était la même que celle de Elara et je retrouvais une affection que je croyait perdu.

Un matin Finduil m’a mené sur une falaise en discutant de tout et de rien, arrivé en haut, alors que nous regardions la plaine en contrebas il m’a poussé… j’ai vu défilé mon enfance et le massacre, l’orphelinat et la vie jusque la et déclenché des vagues d’énergie mystique pour me sauver… Finalement d’un sortilège il m’a ramené près de lui. Nous avons longuement discuté de l’évènement et de la j’ai appris a canaliser la magie d’abord au grés d’émotions violente puis dans la sérénité.

Le temps passait et je me familiarisais avec mes pouvoirs… Durant ce temps je me liais aussi d’amitié avec Pitch, un pseudo dragon, ami de Finduil et qui vivait avec nous. Nous partagions quelques fous rires intérieurs avec Pitch. Il est brillant et nous somme tout deux aussi espiègles l’un que l’autre. Je n’avais plus aucun contact avec les autres enfants de l’orphelinat, seul Huck me donnait des nouvelles en m’écrivant de temps à autre.

Il y a quelques mois de cela, Finduil m’avait envoyé faire quelques courses en ville. En rentrant j’ai eu la terrible douleur de voir de la fumée s’échapper de notre demeure… je me suis précipité pour trouver la porte fracassée… à l’intérieur, Finduil gisait mort, Pitch agonisant… Je ne sais ce qui m’a donné la force mais je l’ais sorti de la maison… qui s’est effondrée peu après. J’ai fondu en larme, une fois de plus les gens que j’aimais mourraient… J’ai soigné Pitch du mieux que je pouvais et c’est lui qui m’apprit que quatre hommes étaient rentrés dans la tour, dont un jeteur de sort, et c’est eux qui avaient tué mon mentor.

Pour les voisins il s’agissait simplement d’une expérience qui avait mal tournée, aussi conscient de la malédiction qui pesait sur mes épaules, je renvoyait mon ami, loin de moi, décidé à ne laisser personne m’approcher à nouveau pour ne pas en subir les conséquences. J’ai donc survécu dans les environs de la demeure, vagabond, marchandant mes tours de passe-passe comme amuseur pour me faire un peu d’argent et survivre…
On dit que Dieu est Amour et Pardon...
Moi Pas !

Avatar du membre
Darkryss
Pilier de forum
Pilier de forum
Messages : 1591

Le dernier espoir de nid-du-faucon

Message#3 » 30 sept. 2011, 08:58

Il y a une semaine de cela… j’ai reçu des nouvelles de Huck, il me demandait de le rejoindre à Falcreux, il y avait des problèmes avec l’orphelinat… J’ai hésité longtemps jusqu'à entendre la voix de Pitch dans ma tête… Il me disait « tu es peut être maudit, mais on n’abandonne pas ses amis. Les amis sont une chose qui mérite qu’on se batte pour elle… » Du moins c’est ce que je compris de ses discours sur le poisson, les belettes et les insectes Je rassemblait donc mes maigres affaires et me dirigeait vers Nid du Faucon comme l’on nommait pompeusement Falcreux.

En arrivant en ville je pris conscience rapidement que quelque chose n’allait pas, l’endroit était miséreux, bien plus que la « grande ville » qu’elle semblait être lorsque j’étais enfant. Comme souvent Pitch préféra se faire discret et aller chasser un peu en dehors de la ville alors que j’y pénétrais. Huck me sauta littéralement dessus, m’expliquant brièvement le pourquoi de la queue, et une vague histoire de prêtresse leur demandant de l’aide… Il avait développé durant ce temps ou nous avions été séparé une stature de colosse et il manqua de m’étouffer dans ses bras. Fitz était la aussi, je manquais de ne pas le reconnaître tant il avait pris un air… supérieur dans de beaux atours ecclésiastiques. Je ne reconnu pas le symbole qu’il affichait mais je savait que c’était une tenue de membre du clergé. Alberic était la aussi, portant armes et armure, un peu a l’image de Sfax que j’avais rencontré il y a bien longtemps.

Un homme à la stature immense semblait monter la garde tandis qu’une file faisait la queue devant l’échoppe d’une herboriste. Je jouais quelque peu de mon charme et des coudes et arrivait a pénétrer rapidement dans l’échoppe suivi peu de temps après par mes amis d’enfance. Une discussion avec l’herboriste nous apprend le nom du mal qui touche la ville et son caractère mortel et impitoyable… La souillure de l’écume noire comme elle l’appelle est du au développement d’un champignon dans les bronche des victime… la source du champignon aurait été découverte et il s’agit d’un puit qui a été nettoyé depuis, malheureusement le mal est presque toujours mortel lorsque l’on en est atteint. Toutefois un des grimoires de l’herboriste semble contenir la recette d’un remède… remède aux ingrédients étranges pour certains…

    - de la mousse de vieux bois,
    - des champignons fleur-de-fer
    - queue de rat
Al nous à dit pouvoir nous conduire a un vieil arbre ou nous pourrions trouvé la mousse de vieux bois… Quant à moi j’avais connaissance de l’existence de certaines ruines naines ou nous pourrions peut être trouver trace des champignon fleur de fer. Ed qui s’était glissé à l’intérieur par une porte dérobée nous dis pouvoir nous conduire au troisième ingrédient et nous guider dans le foret, jusqu’à la demeure d'une sorcière qui en possédait certainement. Heureux de retrouver mes camarades d’enfance, mais apeurés pour eux nous décidâmes de tenter de sauver les gens et de partir en quête de ces ingrédients.

Nous nous sommes donc séparés le temps d’entreprendre les préparatifs pour ce long voyage, et sur les recommandations de l’herboriste, je me suis rendu à l’auberge la table de jack ou nous avons acheté des rations pour 5 jours de voyage. Le prix était élevé mais Fitz a réglé tout cela presque dédaigneusement. Alors que nous discutions quantité de vivre, j’ai appris également qu’une jeune femme, Irissia se joindrait à nous dans cette quête…

Tandis que nous attendions que les provisions soient prêtes, nous avons eu une altercation en ville. Le maire a fait rosser un individu qui n’avait pas les moyens de payer ses taxes. Nous sommes presque tous intervenus (y compris Iirissia) pour éviter au pauvre homme de mourir sous les coups. C’est la magie de Fitz qui fut le plus efficace, toutefois je me souviens du regard des gens a cette vision pourtant pleine de compassion… j’y revit la même crainte que dans les yeux de Elana lors de la révélation de mes pouvoirs.

En début d’après midi nous nous sommes mis en marche, Ed nous a fait tenir une allure de marche forcée et à la nuit nous sommes arrivés dans un campement de bûcheron, assez semblable à ce qu’était notre chez nous quand nous étions ensemble. Al en plus de se montrer étrange, s’est montré agressif et hautain (il ne s’est décidément pas amélioré).

Nous avons passé une assez mauvaise nuit sous la pluie et le froid et avons appris que les boucherons ont de gros soucis avec les fées, et qu’un campement pas très loin de celui ou nous nous trouvions semblait ne plus donner de nouvelles. Malheureusement cela aurait constitué un détours mettant en péril la vie des habitants de Falcreux si nous échouions… Aussi nous sommes repartis au plus vite le lendemain matin en coupant au plus court.

Ed nous a, à nouveau, fait mener un train d’enfer, mais nous arrivions encore à suivre. Tout d’un coup l’un d’entre nous a repéré d’étranges empruntes sur le sol et après quelques minutes de marche prudente un glapissement retenti à nos oreilles. Ed et Irissia se sont portés en éclaireurs pour voir de quoi il s’agissait. S’en est suivie une embuscade ou mes amis se firent blesser par un chasseur gobelin que Irissia finira par abattre. Fitz intervint même, faisant appel a sa magie pour soigner Ed qui avait été touché, et le renard, source des glapissement.
On dit que Dieu est Amour et Pardon...
Moi Pas !

Avatar du membre
Darkryss
Pilier de forum
Pilier de forum
Messages : 1591

Le dernier espoir de nid du faucon

Message#4 » 07 déc. 2011, 12:00

Au matin, après une nuit a grelotter, trempés par la pluie, nous nous sommes remis en route menés par Alberic au coeur de la forêt jusqu'à l'ancien Ebenite.Le chemin fut long, et le froid et l'humidité avaient fait leur oeuvre, cousin Huck ayant même attrapé un vilain rhume.

Alors que nous avancions Alberic nous mit en garde. il nous prévint que de nombreuses créatures usaient de cet arbre comme d'un point de repère. Il nous guida jusqu'à un arbre immense, plus grand que tout ceux que j'avais pu voir ou même imaginer.

Tous ensemble, formant une ronde, nous n'aurions pu en faire le tour. L'arbre était majestueux, inspirant une profonde paix, une impression de force tranquille. Même Alberic semblait en paix devant lui, il s'adressa même a lui dans une langue étrange évoquant le vent dans les frondaisons et le craquement des branches. Nous étions autorisés à avancer. Faisant le tour, nous avons aperçu de la mousse sur une branche en hauteur

Nous avons commencé a chercher cette mousse et nous avons repéré en auteur une des rares branches qui ne soit pas en pleine santé, celle ci était en effet couverte de bois. Irissia s'est dévouée pour monter chercher la mousse. Elle était dans les branches en train dans détacher des paquet quand tout a coup un genre de vouivre a fondu sur elle. Il était tout en écaille et bien plus gros que Pitch. Contre cette créature ma magie était impuissante, j'ai donc fait feu avec mon arbalète tandis que le combat s'est engagé Irissia sautant de l'arbre. Le vouivre, qui à été identifiée plus tard comme étant un tazzlewyrm, a été vaincu facilement grâce au tirs de nos habilles archers Ed et Irissia. Alberic à d'ailleurs récupéré la carcasse de la bête tandis que les plus agiles d'entre nous sont montés pour fouiller le nid de la créature.

La cabane de la sorcière ne se trouvant pas trop loin, nous nous sommes remis en route. La maison cabane, située au milieu d'une clairière dégageait une impression malsaine, et semblait en ruine. Nous nous sommes approchés avec une prudence exagérée et avons fini par pénétrer dans la masure. Seul des rats semblaient vivre ici, et des détritus jonchaient le sol. Alberic et moi avons rapidement examiné la pièce, il a mis la mains sur les plantes appelées queue de rats tandis que je décelait une aura magique provenant d'une amulette. Alors que j'examinait celle ci une chose incroyable s'est produite. Le grand chaudron qui trônait au milieu de l’âtre s'est animé et est passé a l'attaque. Le combat fut plus difficile que contre le dragon et Huck se défoula de n'avoir pu combattre la précédente créature. Au terme d'un affrontement difficile durant lequel les coups d'épée rebondissait sur cette chose, nous étions couverts de bleus et de cicatrices. Heureusement Fitz grâce a son incompréhensible magie parvint à nous guérir. Nous nous sommes remis en route pour le monastère abandonné ou nous comptions trouver le dernier ingrédient.

A nouveau une longue marche et alors que la nuit tombait les abois de deux loups se firent entendre... Ils nous sont tombé dessus comme un orage bondissant des fourrés. J'ai bien failli perdre la vie alors que j'essayait de m'écarter un peu des bêtes pour les neutraliser magiquement. Profondément mordu je me suis évanoui et je n'ai repris connaissance qu'une fois les bêtes terrassées par le feu d'Alberic et les lames des autres. Fitz m'a a nouveau soigné. Etrange magie qui semble venir d'ailleurs...

La nuit n'allait pas tarder a tomber et le monastère n'était plus très loin, nous avons donc décidé de continuer à avancer. Au milieu du chemin immobile, nous avons trouvé devant nous un Kobold... a ceci près qu'il était a la fois mort et en vie.. il se tenait bêtement au milieu du chemin, gémissant, une pancarte portant la mention "Chaman" en Draconique comme me l'a traduit Pitch. Le non mort fut prestement achevé... Le monastère était pratiquement en vue la question se posait : que faire ? Je suggérais au groupe d'avancer jusqu'au monastère il serait plus facile de nous défendre dans une salle qu'en rase campagne surtout si les mort vivants étaient nombreux. Décision risqué car nos capacités à faire appel a la magie étaient réduite par la fatigue de la journée...
On dit que Dieu est Amour et Pardon...
Moi Pas !

Avatar du membre
Darkryss
Pilier de forum
Pilier de forum
Messages : 1591

Le dernier espoir de nid du faucon

Message#5 » 05 févr. 2012, 11:57

Le Monastère, lorsque nous nous y avancions était calme en apparence, calme mais en ruine, les immenses portes effondrées vers l’extérieur. Nous nous sommes engagés prudemment dans la vaste cour jonchée de débris divers. A peine engagé plus avant dans la cours, une attaque... des flèches et plusieurs loups immenses. Les flèches, chose bizzare, venaient d'un archer Koblod... quelle était la relation entre lui et les Worgs, nous ne le saurons jamais.

Le combat, malgré notre fatigue tournait en notre faveur, et nous fûmes figés d'un mélange de peur et d'étonnement lorsque le mâle dominant de la meute prit la parole, nous ordonnant d’arrêter. Une "trêve" fut conclue, en échange de notre aide pour affronter les créature occupant une salle du monastère, le Worg devrait nous montrer ou trouver les champignons qui nous permettaient de sauver des vies... un peu de repos nous aurait été nécessaire mais la créature se fit pressante. pensant qu'un affrontement immédiat tournerait en notre défaveur nous avons donc obtempéré.

Malheureusement la grande salle s’avéra un piège mortel, de grandes créatures tombaient du plafonds sur certain d'entre nous, manquant de nous étouffer et de nous dévorer. Nous dûmes, encore plus blessés battre en retraite. C'est le moment ou, maudits soient les worgs, les loups et tout ce qui y ressemble, le chef de meute choisi de nous attaquer a son tour, seul ma magie, lui troublant l'esprit et l'aveuglant, nous permit d'en venir a bout.

Après une nuit de repos, troublée par l'angoisse d'être attaqués a nouveau, la garde a monter et tout les dangers que nous craignions alors, le reste de l'exploration se passa sans réel anicroche.

Nous avons découvert que ce monastère était dédié a un dieu maléfique, Laduger. Fitz à d'ailleurs mis la main sur un ouvrage qu'il a préféré garder en sécurité et remettre plus tard entre les mains de son ordre, ainsi qu'un parchemin, portant un sortilège de combat. Le seul autre ennemi que nous affrontions sur place n'était que la poussière et la moisissure. Une fois les champignons (rares et éparses) trouvés nous décidions sans fouiller plus avant de repartir vers Falcreux où des gens avaient besoin au plus vite du remède, laissant une partie du monastère inexplorée. Peut être y reviendrions nous un jour.

Le remède portat ses fruits, malgré le délais et les victimes supplémentaires durant notre quête, nombre de villageois furent sauvés grâce a nos efforts conjoints avec l'herboriste et le prévôt qui avait pris des mesures salutaires. Le fait est que plusieurs questions me taraudent encore au moment ou j'écris ces lignes... je vous les livre ici, et peut être aurez vous droit, cher lecteur (ou cher moi même), a des réponses un peu plus tard.

- Que signifiait l'inscription chaman sur le corps du kobold non mort ?
- Le fait qu'un Kobold ait assisté les worg dénote une alliance entre les deux... Mais qui était au service de qui ?
- Comment l'écume noire a pu venir infecter juste le puits du village ?
On dit que Dieu est Amour et Pardon...
Moi Pas !

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité

cron