[U.A.] - Présentation du BG

Tu sais qu'il est là, quelque part, trouve-le avant que ce ne soit lui qui te trouve. Ferme les yeux et pénètre dans l'Underground.
Drillius

[U.A.] - Présentation du BG

Message#1 » 15 déc. 2008, 09:40

Image



L’Underground existe.

    Sous le reflet terrestre du Paradis, sous le monde de nos désirs, il y a des rues. Des rues aux noms secrets, des rues qui relient les arrière-cours de notre civilisation, aux terrains vagues puants d’urine du cosmos. Des rues qui plongent tout droit dans l’Underground.
    Pas la peine de chercher, l’Underground n’a pas de standard. Pas d’adresse, pas de téléphone, pas de publicité dans les Inrockuptibles. Mais tu sais qu’il existe. Il existe forcément, pas vrai ? Tu le sens. Tu le sens dans tes tripes.

    Qu’est-ce qui t’as mis la puce à l’oreille ? Les rumeurs ? Cette chanson qui pousse les gens au suicide, cet homme qui change de visage tous les matins, cette vidéo où l’on voit la naissance d’une déesse ? Des conneries et des légendes urbaines, t’en as entendu un paquet, mais celles-là... Celles-là, c’est différent. Ceux qui les racontent sont différents. Tu te souviens de l’ivrogne ? Ce vieux type dans le bar, qu’avait l’air d’allumer ses clopes sans jamais sortir de briquet ? Et la jongleuse du square, combien de mains tu t’es dit qu’il fallait, pour faire tourner autant de massues à la fois ? T’as bien essayé de leur tirer les vers du nez, mais ils t’ont souri et ils t’ont juste dit : c’est rien. Juste un p’tit tour de magie. L’ivrogne t’a sorti le vieux truc de la pièce cachée derrière l’oreille, la fille a fait tomber une de ses quilles, et c’était mort. Rideau, fin du spectacle. Plus de magie. Ils ont failli t’avoir…

    T’as mis le temps avant de comprendre ce qui clochait, mais t’as fini par trouver. Quelque chose dans leurs yeux. Leur regard. T’as mis le doigt dessus, et ça a tout changé. Après, tu pouvais traîner pendant dix ou quinze jours sans qu’il se passe rien, et puis t’en croisais un nouveau. Ça durait qu’une seconde, mais c’était là : le même regard. Tu saurais pas le décrire, ça va du junkie en pleine crise de manque au caïd de la pègre à l’aise dans ses baskets, mais tu sais que c’est le même. Des fois, quand tu te traînes jusqu’à la salle de bain ou que t’échoues dans les toilettes d’un club, tu te surprends à chercher ce truc dans tes yeux. Des heures devant la glace sans jamais rien trouver. Faut croire que tu l’as pas. Ou alors, pas encore. Tu le sens venir pas vrai ? Ça vient, ça te chatouille le nez comme si t’allais tomber malade…
    Mais tu le veux maintenant. Tu veux savoir ce qu’ils savent. Tu veux trouver ces rues secrètes, et tu veux voir où elles descendent.

    Certains veulent l’Underground pour le pouvoir. Le pouvoir de changer leur corps, de changer leur vie, de changer le monde… D’autres le cherchent pour la connaissance, ils veulent comprendre ce qu’ils sont, ce dont ils rêvent. Ils veulent comprendre le cosmos.
    Ils trouveront tous quelque chose. Mais ce qu’ils cherchaient vraiment, ils le comprendront pas avant de l’avoir sous les yeux.
    Ce dont toi tu es sûr, c’est qu’il se passe quelque chose en dessous. Quelque chose d’important. Tu sais pas vraiment quoi, mais tu le sens. Tu le sens tout autour de toi, dans l’air de la rue, dans les gros titres des journaux et les images brouillées de la télévision. C’est tellement énorme que t’arrives pas à le décrire avec des mots. Ça avait pourtant l’air si clair dans ton dernier rêve…
    Tu veux en savoir plus, pas vrai ? Le monde que tu connais ne te suffit pas : tu veux aller plus loin, creuser plus profond. Parfois, t’as envie tout foutre en l’air, t’aimerais tourner la page et vivre enfin quelque chose de vrai. Tout, plutôt que cette routine pourrie. Et tu sais qu’il y a un autre monde. Un monde de vérités. Un monde où tes désirs t’attendent…
    Un monde dangereux. Il y a des gens qui disparaissent. Des gens qui meurent dans d’atroces souffrances et d’autres qui deviennent fous, lorsqu’ils découvrent ce qui vit dans ce monde invisible.
    Ce monde, c’est l’Underground.
    Trouve-le, avant qu’il ne te trouve…



Ces bruits qui courent...

    On entend un tas de choses quand on traîne dans la rue. Certaines sont vraies…
    Ecoute un peu :
    Dans le Dakota du Sud, il y a un type qui vit planqué derrière une trappe, au rayon « articles de sport » d’un Wal-Mart. Demande-lui un citron, il te dira un tas de trucs sur ton avenir. Que des trucs vrais.
    Les avions ne volent pas. C’est juste un canular, une grosse mise en scène conçue pour le grand public qui refuse de croire à ces conneries sur la physique quantique.
    Ces légendes sur les elfes, les fées, les gobelins... Ben c’est pas des légendes. Ça vient d’une race de gens tout petits qui vivent dans un labyrinthe de cavernes souterraines. Ils y vivent toujours, oui.
    Les chats peuvent attraper les fantômes, tu savais ça ? Ils les attrapent, et ils les mangent. Comment tu crois qu’ils les gagnent, leurs neuf vies ?
    T’as entendu parler de cette silhouette qu’on aperçoit sur le bord de la route, juste avant un accident de voiture ? Ce type, il attend sur le bas-côté pendant des heures, à fixer la route en fumant des clopes et en lorgnant sur sa vieille montre à gousset. Et une fois qu’il est parti, des voitures se percutent. Et des gens meurent.
    Tous les présidents des Etats-Unis portaient un oeil de verre. Ben c’était le même.
    Ne te sers plus jamais des distributeurs automatiques : ils enregistrent le numéro de série des billets qu’ils te donnent et ça file direct aux services du gouvernement. Chaque fois qu’un magasin récupère un de ces billets, ils savent exactement ce que tu viens d’acheter.
    Le sexe de John Dillinger, dans la chambre secrète du Smithsonian, ben c’est juste une réplique. L’original a des propriétés magiques (des trucs pas catholiques), il a été greffé sur un chimpanzé par les Brazos Brothers, deux petits génies de la technologie (encore moins catholiques) qui le contrôlent grâce à des ondes radios basses fréquences.
    Tu ferais mieux d’éviter les fast-foods qui sentent trop la friture : la bouffe qu’ils servent va te pomper tout ton mojo.
    Les résultats du Superbowl peuvent déclencher ou arrêter des guerres. Les scores finaux composent une clef qui modifie une grande formule logarithmique en réactualisation permanente.
    Dans le Middle West, il existe une prison où il n’y a aucun garde, mais tous les prisonniers restent dans leurs cellules. Parce qu’ils ont trop peur de s’enfuir.
    AWashington D.C., dans la Bibliothèque du Congrès, il y a une pièce qui contient plusieurs ouvrages de rituels magiques. C’est Jefferson lui-même qui les a cachés là, pour éviter qu’ils soient détruits. Et à ce qu’on dit, il y aurait des centaines de rituels dans chaque livre.
    Les briquets avec des symboles occultes dessus, ils sont truffés d’appareils d’écoute miniaturisés. La société qui les fabrique cherche à s’infiltrer dans l’Underground grâce aux fumeurs.
    Le réseau routier des différents États forme un gigantesque symbole magique qui sert à invoquer des légions démoniaques, en cas d’attaque soviétique.
    D’ailleurs, tous les Russes immigrés en Alaska sont là pour participer à une manoeuvre de récupération de la région, dont la date est fixée depuis longtemps.
    La théorie des microbes est un tissu de mensonges. Les maladies sont causées par des rayons invisibles dont personne ne sait rien. Sûrement un truc extra-terrestre.

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron